Photo credits : MAHMUD HAMS/AFP/GettyImages (Article The Middle East)

En 2013, mon association Actions in the Mediterranean (AIM) avait lancé le projet pilote euromaghrébin Femmes leaders de demain permettant à 20 jeunes femmes marocaines, tunisiennes, algériennes et belges de participer à un programme de renforcement des capacités et d’échange d’expérience. Au cœur de ce projet, le leadership transformateur a permis à nombre d’entre elles d’évoluer humainement et professionnellement et de réaliser l’une ou l’autre entreprise telle que le développement d’un projet professionnel, l’accession à un poste politique ou encore la concrétisation d’un parcours militant.

Forte de cette première expérience et dans le cadre de son soutien à l’instauration d’une vraie démocratie en Tunisie, 4 ans après, Actions in the Mediterranean a décidé d’être aux côtés des jeunes femmes tunisiennes. En effet, la Tunisie, après avoir adopté sa nouvelle Constitution en 2014, s’est engagée dans un chantier de réformes qui confirme le tournant historique pris depuis la « Révolution du Jasmin ». Le pays fait face à d’énormes défis environnementaux, sécuritaires, politiques et socioéconomiques, en attestent les protestations sociales et les émeutes qui touchent, ces jours-ci, la région de Tataouine. Dans ce contexte à la fois global, et en particulier celui de la lutte contre la réduction des inégalités et la pauvreté,  la décentralisation représente un enjeu majeur. La Tunisie connaîtra dans les mois qui suivent (date annoncée pour le 17 décembre 2017 mais à confirmer) les premières élections municipales démocratiques de son histoire.

Ce rendez-vous électoral historique doublé de l’obligation de la parité horizontale et verticale annonce une présence massive  des femmes sur les listes. C’est dans ce contexte que s’insère la nouvelle édition du projet Femmes leaders de demain –Tunisie qui vise à préparer 75 jeunes femmes, candidates aux élections municipales, à faire campagne pour être élues et être des actrices pro-actives de la vie de leur Commune. Parce que nous souhaitons travailler avec des acteurs locaux et des personnes ressources pour mutualiser nos efforts, nous avons construit un réseau de partenaires autour de ce projet constitué de Free Sight Association, Femmes et Leadership et Pôle civil.

En préparation du lancement de ce projet, du mardi 16 au vendredi 20 mai et accompagnée de la Responsable du projet, Aicha Ayari, je me suis rendue à Tunis pour une série de rencontres et d’échanges de vue avec des interlocuteurs d’horizons divers des hommes et des femmes politiques, tels que Maya Jribi et Hama El Hammami, des associations telles que Aswat Nissa, l’association tunisienne des Femmes démocrates, Novact, l’Institut tunisien des Élus et Beity, des figures de la lutte pour les droits de la femme telles que Sana Ben Achour, des partis politiques tels que le Front populaire, El Joumhouri et Ennahdha.

Les associations de la société civile et les militant-es  rencontrés ont d’une part confirmé la nécessité de travailler au renforcement des capacités des femmes pour favoriser et soutenir leur participation politique et leur élection au prochain rendez-vous électoral local. D’autre part, elles ont exprimé le besoin primordial de suivre en amont, des sessions d’information/de formation notamment sur les enjeux des élections municipales, en quoi consiste le mandat de conseillère municipale, le fonctionnement d’une municipalité et l’approche genre et son intégration dans les politiques locales.

Par ailleurs, des préoccupations communes ont été exprimées et concernent  le code des collectivités locales, toujours en attente de son adoption par le Parlement, l’impact de la démission du Président de l’ISIE (Instance supérieure indépendante pour les Elections) sur la tenue des élections municipales, l’accompagnement postélectoral des femmes élues, les listes citoyennes et des listes indépendantes, et le soutien financier aux candidates.

Autant dire que Femmes leaders de demain – Tunisie tombe à point nommé puisque le projet permettra d’apporter un soutien de taille à des jeunes femmes pour qui l’exercice de la politique constitue une première dans un monde d’homme.  Une action soutenue par les autorités européennes et belges présentes à Tunis : la délégation de l’Union européenne, l’Ambassadeur belge, Michel Tielemans et le Délégué de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Christian Saelens.

Dans les semaines qui suivent, nous nous rendrons à nouveau en Tunisie pour rencontrer les jeunes femmes sélectionnées, mettre en place avec l’équipe des formateurs/coaches et facilitateurs, ainsi que nos partenaires, le programme d’accompagnement aux candidates et confirmer les actions stratégiques avec le réseau des partenaires.

Rencontres avec Hamma Hammami et le Parti des Travailleurs, Sana Ben Achour (Association Tunisienne des Femmes Démocrates), Maya Jribi (ex-Secrétaire Générale du parti républicain Al Joumhouri) et Latifa Habbechi (députée Ennahda)

Rencontres avec Hamma Hammami et le Parti des Travailleurs, Sana Ben Achour (Association Tunisienne des Femmes Démocrates), Maya Jribi (ex-Secrétaire Générale du parti républicain Al Joumhouri) et Latifa Habbechi (députée Ennahda)